Archives mensuelles : juillet 2010

Demain, la Physique

Je voulais absolument vous parler du dernier livre de vulgarisation scientifique que je viens de lire : Demain, La physique, édité chez Odile Jacob (la nouvelle version revue et augmentée fin 2009).

demain-physique.gif

 Le Principe

Cet ouvrage, rédigé par le gratin des physiciens français sous l’égide de l’Académie des sciences se veut original : parler de ce que les physiciens ne savent pas plutôt que de parler de la science « officielle » et statique qui a été figée à un instant donné dans des livres scolaires.

Quand je dis « gratin de physiciens » en parlant des auteurs, je pèse mes mots : pratiquement tous membres de l’Académie des sciences avec un prix Nobel (Albert Fert), tous les auteurs sont considérés comme faisant partie du fer de lance de la physique française. De plus, nombre d’entre eux sont d’excellents vulgarisateurs reconnus ayant déjà fait leurs preuves (voir par exemple ce billet que j’avais déjà fait sur un livre de Sébastien Balibar). Il est donc bien question de physique ici mais prise dans son sens large car la physique intervient dans de nombreuses disciplines de la science et c’est ce que ce livre nous montre élégamment : la physique est connexe à presque toutes les autres sciences comme la chimie, l’astronomie, la biologie, la climatologie, l’imagerie médicale, etc.

La volonté d’Edouard Brézin et Sébastien Balibar (qui ont dirigé la rédaction de cet ouvrage) a été de faire prendre conscience aux lecteurs l’ampleur de l’ignorance actuelle de la physique sur le monde qui nous entoure. Ils nous permettent ainsi d’entrevoir l’immense étendue et le potentiel de la recherche actuelle et future en physique. Eh oui, chaque nouvelle découverte entraine une ribambelle de nouvelles interrogations : c’est la science en marche ! Quand on voit la richesse et la quantité des découvertes du XXème siècle, on a du mal à imaginer toutes les nouvelles questions qui ont été soulevées et c’est précisément le but de ce livre de nous présenter certaines de ces questions.

 Pour comprendre l’état de connaissance de l’homme à un moment donné, il faut donc saisir l’évolution historique de la science : ses découvertes mais également ses échecs, ses incertitudes, ses questions, ses suppositions ainsi que ses ambitions ! En effet, un des objectifs principal de ce livre est également de démontrer à quel point la recherche fondamentale est un point essentiel au développement de toutes les technologies de pointes actuelles. Sans recherche en physique fondamentale, pas d’ordinateurs si petits et si puissants, pas d’Internet, pas d’IRM, pas de fibres optiques, pas de lasers, etc. Les auteurs ont d’ailleurs consacré deux chapitres spéciaux pour nous « raconter » l’histoire de la microélectronique et de l’imagerie médicale.

 Le contenu

Après un rapide aperçu de notre ignorance, la première partie parle de l’Univers et de ses lois, c’est-à-dire de l’astrophysique, de la physique des particules et de l’étude de notre bonne vieille Terre que nous ne connaissons pas si bien que cela.

Une deuxième partie traite d’un vaste sujet : la matière. On parle de l’épopée de la physique quantique, de la complexité de notre monde aux échelles microscopique et macroscopique avec les nombreuses questions que cela suscite. De plus, la compréhension (ou non) de certains états étranges de la matière que les physiciens ont qualifiée de « molle » est également traitée à la fin de cette partie.

La troisième partie traite la question du désordre. Le désordre a son importance en physique, que ce soit dans les matériaux pour les caractériser ou pour comprendre certains comportements aléatoires ou statistiques. La question de la prévision du climat est alors abordée dans ce contexte.

Enfin, la quatrième et dernière partie traite de certaines applications reines de la physique comme l’énergie nucléaire, la microélectronique et l’imagerie médicale.

  En Conclusion

Bref, je vous conseille vivement ce livre très bien écrit et surtout à la pointe de la recherche dans les différentes branches de la physique (et ce, sans qu’aucune équation ne soit retranscrite). Certes, la lecture peut parfois s’avérer ardue pour les néophytes mais certains passages peuvent être sautés sans problèmes (il y a d’ailleurs des petits encadrés de plusieurs pages pour aller un peu plus loin).

Bonn lecture et n’hésitez pas à laisser des commentaires si vous l’avez lu.