Le point G existe t-il ?

Je préfère vous décevoir tout de suite : cet article ne va pas vous permettre de vous transformer en dieu du sexe, je suis désolé…

pointG.jpg

Ce titre quelque peu accrocheur n’est autre que le titre d’un livre de vulgarisation scientifique publié aux éditions de l’Archipel.

L’auteur

David Larousserie est journaliste pour Sciences et Avenir et membre du C@fé des
sciences
avec son Blog AlaSource. Ce qui est original avec David c’est que c’est un journaliste scientifique avec une formation scientifique et non journalistique (le monsieur est polytechnicien et docteur en physique). Ce profil lui permet donc de parler de certaines choses qu’il connait de l’intérieur et d’apporter son regard affuté de scientifique sur la science moderne qui n’est pas toujours facile à comprendre, il faut bien l’avouer!

Pourquoi ce livre et pour qui ?

La question de savoir si le point G existe n’est jamais qu’une des 59 énigmes de la science qui sont traitées dans ce livre. En effet, le principe du bouquin, c’est de raconter ce que la Science ne sait pas expliquer. Plutôt qu’apporter des explications scientifiques à des phénomènes physiques, biologiques ou géologiques connus, ce livre nous rapporte les interrogations des scientifiques qui travaillent d’arrachent pied dans tous les domaines de la science. En fait, c’est ce que nous appelons communément la Recherche. Eh oui, la recherche, c’est faire la science de demain, et c’est ce que David a voulu transmettre aux lecteurs.

Ce livre a donc la même ambition que « Demain la Physique » dont j’ai déjà parlé dans ce blog, mais sans s’arrêter à la physique et en étant plus accessible pour tous grâce au style léger et agréable, le tout saupoudré de petites touches d’humour. Ce livre vraiment grand public intéressera autant les grands que les petits, de formation scientifique ou pas (contrairement à Demain la Physique qui se veut plus précis mais dédié à des lecteurs adultes ayant une formation scientifique).

Le contenu

L’auteur a réuni 59 énigmes de la Science d’environ 5 pages chacune. On y trouve donc de la physique, de la biologie, de la chimie, de la géologie, des mathématiques, de l’ethnologie, de la linguistique, de l’astronomie, etc. La liste n’est bien évidement pas exhaustive auquel cas il aurait fallu interviewer tous les chercheurs du monde. En tout
cas, la sélection m’a plue !

J’ai trouvé très original l’organisation des chapitres : l’ordre alphabétique, sans distinction de domaine. La lecture peut donc se faire dans n’importe quel ordre et pourrait paraitre chaotique mais au final, c’est très divertissant de passer du Boson de Higgs à la Bourse puis au Cerveau.

Certaines énigmes m’ont tout à fait étonnées étant persuadé que les scientifiques connaissaient déjà la réponse comme Dinosaures : Avaient-ils le sang chaud ou froid ? D’autres m’ont interpellées car je ne soupçonnais pas de telles questions comme Anguille : Comment rejoint-elle la mer des Sargasses ? (ou encore : le Yeti existe t-il ?). Il y a ensuite bon nombre de questions de physique relativement classiques
mais bien expliquées et de manière concise.

De plus, David s’intéresse pas mal au CERN (l’Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire) pour son travail de journaliste scientifique. Je l’ai d’ailleurs rencontré il y a quelques mois au CERN où il était venu interviewer plusieurs scientifiques. J’ai ainsi recensé 5 énigmes (Antimatière, Boson de Higgs, Espace, Matière sombre et Théorie du Tout) citant l’accélérateur de particules LHC comme pouvant apporter des éléments significatifs dans l’avenir pour résoudre en partie ces énigmes.

En conclusion, je conseille vivement ce livre à tout le monde.

Une réponse à “Le point G existe t-il ?

  1. Merci pour cette belle recension !

    Je complète en ajoutant que j’ai mis en ligne un site pour parler du livre : mysteresdelascience.fr

    Les visiteurs peuvent proposer des mystères ou des résolutions/progrès des mystères du livre.

     

    David

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *