Les musées qui parlent de Science



Un moyen efficace et ludique pour la vulgarisation scientifique, c’est bien entendu les musées qui parlent de Science. Généralement pourvus de pleins de petites expériences rigolotes pour les enfants avec l’explication d’un phénomène physique. A Paris, on trouve évidemment la Cité des Sciences et de l’Industrie (la Villette, http://www.cite-sciences.fr) et le Palais de la Découverte (http://www.palais-decouverte.fr/) qui constituent les deux principales expositions scientifiques. Il y a toujours une partie fixe avec les expériences et une expo temporaire qui traite d’un sujet d’actualité. Quand j’étais petit j’adorais ces musées, ce sont les seuls où on peut vraiment apprendre en s’amusant et je pense que cet aspect ludique est indispensable pour faire aimer la science aux plus jeunes comme aux moins jeunes. Déjà que les sciences n’ont pas trop la cote en ce moment au niveau des études, si vous avez des enfants, emmenez-les dans ce genre d’endroit, ils s’amusent et découvrent la Science !! Après ils aiment ou pas, chacun son truc, mais ça peut être un élément déclencheur.

Je parle de ce sujet car je suis allé dans une expo de ce genre à Cracovie en Pologne ce mois-ci et j’ai beaucoup apprécié et rigolé. C’était un tout petit musée, nous étions quasiment tout seuls, il n’y avait qu’une grande salle munie d’expériences sur la mécanique, l’électromagnétisme, la mécanique des fluides. On pouvait construire un pont, voir l’influence des leviers, générer un déplacement avec un courant électrique et vice-versa, fabriquer des retenues d’eau pour les barrages, comprendre le phénomène de pression… Chaque expérience était très simple et dotée de l’explication du phénomène de manière vulgarisée. Ce genre de musée n’est vraiment pas très compliqué à mettre en place et c’est très dommage qu’il n’y en ait pas plus dans les villes de tailles modestes car c’est vraiment génial pour les enfants.

Il existe également des manifestations scientifiques ponctuelles pour les adultes et les enfants comme le festival de sciences de Paris-Montagnes qui se tenait du 17 au 25 Juillet à Paris (http://www.paris-montagne.org/). Ce genre d’événement est très prometteur mais pour en trouver en province, ce n’est pas évident. Sur Internet, on peut également trouver des portails scientifiques qui peuvent aider à trouver ce genre d’événements comme le portail http://www.science.gouv.fr/ développé par Alexandre Moatti (voir son blog http://indispensables.over-blog.com/).



 En bref, il faut promouvoir ce genre de musées car ils constituent un élément majeur de la diffusion de la science au grand public, ce que l’on appelle la vulgarisation et qui est à mon avis un aspect primordial (voir mon ancien article Soyons vulgaires avec la Science).

5 réponses à “Les musées qui parlent de Science

  1. Votre militantisme sur ce sujet, je le partage bien-sûr…et vous appuie tout à fait…certaines villes font des choses intéressantes en ce sens, par exemple à Orléans (ville que vous connaissez bien) nous avons un musée très tourné vers les Sciences Naturelles, pas beaucoup vers la Physique, c’est vrai, et  peut-être faudrait-il faire des suggestions à notre Maire…mais les difficultés pour les petites communautés urbaines, c’est la finance…par exemple, Lannion et Pleumeur-Bodou ( Côtes d’Armor, mes origines familiales sont là-bas) n’ont pu continuer le financement du Planétarium du Trégor, qui est donc en cessation d’activité…un vrai gâchis. Ne pensez vous pas qu’une alternative possible au musée se trouverait dans la mise en chantier d’un grand musée virtuel? mise en chantier qui ferait appel aux bonnes volontés de tous les scientifiques, programmeurs et web masters du "libre"avec le concours financier des Ministères de la Culture des pays Francophones ( les Québecois sont très forts dans ce domaine) On peut toujours rêver me direz-vous…mais avant les programmes Apollo et leur mise en oeuvre…il y avait le rêve n’est-ce pas?  amitiés JM Bourven

  2. Ce qui est agréable dans ce genre de musées, c’est qu’ils font plaisir à tous : aux enfants qui découvrent en s’amusant, et aux adultes qui redécouvrent en s’amusant tout autant, un vrai régal !

  3. Au passage, moi pendant mes vacances j’ai eu l’occasion de passer à l’exploratorium de San Francisco (<a href= "http://www.exploratorium.edu">www.exploratorium.edu</a&gt;)avec mes enfants; j’en avais entendu parler (c’est en plus un français Goery Delacôte qui en a assuré la direction de 1990 à 2005…), mais je dois dire que je n’ai pas été déçu.Dans un immense hall de garage, il y a à peu près 200 expériences sur des établis (et au milieu du hall on peut voir l’atelier qui fait les bâtis, les établis, et surtout les REPARE….trop souvent dans certains musées cette fonction est sous-traitée, et le bouton inactif le reste pendant trois semaines!). Du point de vue de ces outils, des bâtis simples, peu d’électronique, pas un seul ordinateur, c’est une bonne chose, moins de pannes, l’attention est plus attirée par l’expérience elle-même que par son support…Chacun peut y trouver son compte: les enfants en-dessous de six ans viennent appuyer sur les boutons mais ne dérangent pas trop longtemps, un adulte peut passer cinq bonnes minutes à réfléchir à chaque expérience s’il le souhaite, de 7 à 777 ans c’est une initiation ou un rappel remarquables.Sur le Festival Paris-Montagne de l’ENS dont tu parles, moi aussi j’ai trouvé l’intiative intéressante et surtout courageuse en plein mois de juillet. J’en ai fait un article sur mon blog (et aussi sur science.gouv.fr) pour faire connaître la manifestation qui à mon avis n’a pas suffisamment été annoncée. Je suis allé à la soirée d’inauguration, un peu protocolaire, le 18 juillet. J’ignore quel impact réel ils ont eu avec ce festival de sciences en pleine torpeur estivale entre le 18 et le 25 juillet!! L’objectif annoncé de faire venir des jeunes de banlieue à Paris-Plage (quais de la Seine) puis à Paris-Montagne (Rue d’Ulm) était ambitieux! Il serait intéressant que sur leur site les organisateurs puissent dresser un premier bilan.Alexandre Moatti

  4. C’est un peu pour cela que j’ai créé le site de vulgarisation scientifique imaginascience au bout du compte. J’étais un petit fan d’expériences scientifiques étonnantes et je trouve que cela manque trop en Europe et en France en particulier (il y a des initiatives mais elles couvrent difficilement tout).
    Comme Moati, j’ai visité l’exploratorium (en 2001) et avais été étonné de la simplicité et de l’efficacité du concept.
     

  5. J’adore la vulgarisation scientifique,ce blog est tout simplement superbe ! Bon je continu mon petit tour…bonne continuationAngel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *