Pseudosciences et post-modernisme

J’ai récemment lu un livre passionnant : Pseudosciences et post-modernisme, de Alan Sokal, édition Odile Jacob.

Il traite un des problèmes de notre société : la prolifération des pseudosciences, c’est-à-dire une théorie qui reprend et détourne des termes scientifiques bien précis en les utilisant abusivement pour faire croire à une théorie savante. Il cite principalement l´homéopathie, le toucher thérapeutique et la théorie des champs énergétiques unitaires (sic) , l’astrologie, etc. A. Sokal nous explique dans son livre comment faire la différence entre Sciences et Pseudosciences, qu’elles sont leurs techniques…

Le deuxième thème abordé, le postmodernisme, est quant à lui différent et existe sous diverses formes (il y a des postmodernes pseudo scientifiques ou non). Le postmodernisme défini la Science comme une histoire parmi d’autres. Cela peut être défendable, on sait par exemple que la théorie de la gravitation de Newton n’est pas parfaite et que la théorie de la gravitation selon la relativité restreinte d’Einstein est plus précise. Mais il faudra bien comprendre un jour que la nature n’est pas forcement mathématique, la science ne fait qu’apporter des MODELES. La théorie de Newton est « vraie » dans un certain cadre, pour calculer la vitesse d’une pomme qui tombe d’un arbre par exemple !! Le but de la Science est d’apporter des réponses à des questions que l’on se pose selon nos observations. Ce n’est pas une religion qui définit des dogmes et demande d’avoir la foi… On n’a pas de foi pour la Science, c’est un fait ! Quant aux gens qui défendent des théories scientifiques comme la physique quantique en s’appuyant sur des textes religieux de plusieurs milliers d’années comme le font les scientifiques Hindous (et non pseudoscientifiques)  je trouve cela complètement aberrant pour notre époque…

Tout cela pour dire que notre monde est bien étrange et que j’aimerais connaître d’autres opinions sur ces sujets, particulièrement des gens non scientifiques…

3 réponses à “Pseudosciences et post-modernisme

  1. Oui par exemple la theorie de la gravitation de Newton n’explique par pourquoi la Terre attire la pomme. Celle d’Einstein ne dit pas pourquoi la Terre deforme l’espace-temps. La Science en general explique les comment mais pas les pourquoi.

  2. C’est bien beau ce que nous raconte M. Sokal dans ses écrits. En somme, il nous dit qu’il est scientifique; et maîtrisant le mot et ses nuances, lui et sa communauté scientifique sont seuls autorisés à palabrer sur la "vérité" scientifique. Le reste, c’est des "Impostures intellectuelles".
     

    On ne peut pas lire Sokal et son copain Bricmont Sans penser à L’AFFAIRE où ils ont mis dans le même panier l’ignorance caractérisée de Virilio et les nuances d’un philosophe créateur comme Deleuze. Pour rendre un service à la science, ils auraient dû plutôt attaquer ouvertement et avec force une majorité écrasante de scientifiques qui me font dire que la science s’est arrêtée avec Galilée. Des scientifiques de la dernière heure qui passent leur temps à publier sur des courbes qui ne veulent rien dire, responsable de l’échec de la science en tant que projet humain ils n’ont fait que justifier leurs carrières et l’avenir immédiat de leurs progénitures.
     

    Je ne pense pas que Sokal soit capable de saisir le pli deleuzien dans l’histoire de la pensée de la vieille Europe, en particulier le pli autour du point métaphysique qu’associe Leibniz au point géométrique. Sokal ne connaît qu’un langage, le plus simple : le mathématique.
    Est-ce que le monde est mathématique? En tant que physicien je ne peux pas répondre à cette question. Sokal peut répondre à cette question; mais là, il n’est déjà plus dans le respectable mathématique.
    Pour avoir une idée sur ce vieux débat : http://peccatte.karefil.com/SBPresse/SokalBricmontPresse.html
     

     

  3. Le débat a beau être vieux, il n’en reste pas moins d’actualité.Le discours scientifique sur la pomme qui tombe, même s’il peut changer (parce qu’il peut changer après confrontation aux faits, après invention d’une théorie plus solide, devrais-je dire), n’a rien à voir avec un discours littéraire. C’est une imposture de vouloir nous faire croire le contraire et c’est ce à quoi, au fond, s’attaquaient Sokal et Bricmont.La science n’est pas une « histoire » comme une autre. Elle est contrainte par des règles qu’on ne retrouve pas dans les autres « histoires ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *