Soyons vulgaires avec la Science !

Pour que la Science soit transmise à tout le monde, à toutes les classes sociales, pour se tenir au courant de l’avancement de la Recherche et des technologies tout en apprenant de nouvelles choses, la vulgarisation scientifique est indispensable ! C’est cette vulgarisation qui permet de promouvoir la Science auprès de la population… C’est pas en mettant un spot de 20s en prime time sur TF1 que la Science va se faire de la Pub !

En France, la vulgarisation est assez bien développée, en tout cas, on s’y retrouve. Il y en a pour tous les niveaux, de Science et Vie Junior à La Recherche pour les grands comme pour les petits. Chacun peut trouver son bonheur, jusqu’aux magazines spécialisés comme Ciel et Espace par exemple. Mais attention à la spécialisation, on sort vite du « vulgaire »si on se focalise trop. Il faut essayer de lire de la biologie, de la physique, des mathématiques, des sciences du comportements, des sciences de l’ingénieur…  La vulgarisation, sert la Science et les Hommes. Tout ce vulgaire permet :

  • de s’ouvrir l’esprit
  • de s‘informer, de se tenir au courant
  • mais aussi de se divertir, d’imaginer, de rêver
  • de donner des idées : par exemple un élève ingénieur en automatique qui lit un article de biologie sur le mode de déplacement des insectes peut se servir de cette idée pour fabriquer un robot à 6 pattes en se basant sur l’algorithme de déplacement des fourmis…

Tout ça pour dire qu’il ne faut pas se cloisonner, quand on fait des études en électronique, on n’est pas obligé de lire Electronique Pratique,  c’est chiant à lire comme magazine si on n’est pas passionné, et lire de la vulgarisation ça doit être avant tout un plaisir… Les magazines généralistes sont bien pour cela, ils permettent de toujours trouver des articles qui nous intéressent et où l’on prend du plaisir. Par exemple, je suis certain qu’un prix Nobel de physique fondamentale peut prendre un réel plaisir et un intérêt à lire un article sur la zoologie ou la biologie dans Science et Vie Junior. Après évidemment, il y a les goûts de tout le monde. Personnellement je suis abonné à La Recherche et c’est assez rare que je lise les articles dans les sections Archéologie et Sapiens, je lis justes les brèves quand le titre m’accroche… J’aime bien lire dans biologie et santé mais le problème c’est que je ne connais pas grand chose et j’ai souvent du mal à comprendre, il me faudrait plutôt un truc « Junior » pour ces sujets là….

 

Sinon il faut faire attention tout de même à cette vulgarisation. Il y a des règles à respecter je suppose car j’arrive à voir la différence entre un article bien et mal vulgarisé. D’ailleurs si un journaliste vulgarisateur passe par ici, qu’il laisse un commentaire pour nous donner quelques ingrédients de la recette s’il y en a une. Moi ce que j’aime, c’est quand il y a des beaux dessins (simples) qui font parfois rêver. Evidemment, la vulgarisation, c’est très souvent de la métaphore, de la comparaison et de la transposition pour simplifier les choses, ça fait travailler l’imagination. Je pense que le plus bel exemple est la physique quantique : Que ce soit dans un magazine pour adolescents ou dans un cours de haut niveau en physique quantique, la métaphore est omniprésente car cette discipline ne peut pas se représenter dans notre tête d’être humain. On raconte donc des équations ou des histoires, la plus célèbre et sans doute la plus drôle, c’est bien entendu celle du chat de Shrodinger qui est mort ET vivant en même temps. Pour ceux qui ne connaissent pas ce cantique quantique :  http://molaire1.club.fr/chat.html. Il faut donc bien faire attention avec ce qui est réel et ce qui est une vue de l’esprit. C’est très dur pour les enfants souvent, surtout avec certains films de science fiction qui peuvent induire en erreur par leur représentation qui paraît réelle (du style déformation espace-temps ou truc dans le genre). Ce n’est pas toujours évident après les métaphores de retrouver le réel. Par exemple le chat de Schrodinger est un atome, et ses états (mort, vivant) sont des états quantiques ou des fonctions d’ondes pouvant se superposer… Evidemment là, pour un non scientifique, ça devient plus délicat…

Tout se blabla pour dire que se cultiver, être ouvert, avoir de l’imagination, c’est primordial et la vulgarisation scientifique est un bon éléments pour développer cela. Heureusement qu’il n’y a pas que des articles scientifiques remplis d’équations genre IEEE sinon la Science serait déjà morteQuand on voit les filières de second cycle se vider et encore pire en 3ième cycle, il y a de quoi se poser des questions sur le futur tout de même et j’espère que ces magazines peuvent fournir des vocations à des enfants ou des ados… ciao

5 réponses à “Soyons vulgaires avec la Science !

  1. Tout d abord felicitation pour la photo ( la tete d alcoolique ne fais pas la credibilite du personnage tout ).
    Ensuite l article me parait tres interessant sachant que j en suis un exemple vivant : la vulgarisation doit servir a de pauvres blaireaux comme moi n ayant pas etudier de physique ni de maths depuis le lycee.
    Cependant la vulgarisation est generalement d un niveau des plus lamentables. Quand Georges Duby ( pour les historiens ) nous parle d histoire dans ses livres de vulgarisation il en resort aussi savant que Max Gallo et  JP Chevenement reuni!
    Arthur est il de la vulgarisation du divertissement? Le PSG la vulgarisation du football? Vulgariser l Espagne serait dire : ici on buffe des tortilla et on va a la corrida ( ya une part de vrai ) ?
    A bas la vulgarisation : meme si je suis un boeuf je prefere me faire chier a regarder un doc sur arte ou il t explique le pourquoi du comment des vagues scelerates plutot que me taper les explications de Gerard Holtz sur les vagues quand un voilier francais certainement un bateauperd le Vendee Globe
     

  2. La mecanique quantique ca c’est quand meme coton a vulgariser, je me demande ce que les gens non scientifique peuvent comprendre a la superposition des etats quantiques puisqu’il n’y a pas d’equivalent classique. En effet, tu pourrais dire mais si je fais un pile ou face avec une piece, avant de regarder c’est comme pour le chat, c’est soit pile ou face donc la piece est dans un etat qui est une superposition de deux. Et bien non. L’etat est deja projete sur pile ou sur face, meme avant de regarder. Simplement tu ne le sais pas encore, mais c’est vraiment SOIT pile SOIT face pas une superposition. C’est des probabilites classiques. Si la piece etait quantique, alors on aurait une superposition d’etats et une projection au moment de la mesure (au moment ou on regarde). C’est tres different. Je ne pense pas qu’on puisse comprendre cela reelement si on n’est pas scientifique. Mais peut-etre que je me trompe…

  3. J’ai trouvé de bons articles et présentations de R. Eastes (ENS) sur la vulgarisation scientifique à l’URL suivante de son séminaire:http://cognition.ens.fr/traces/planning_1.htm

  4. bonjour, completement neophyte en matière de sciences je travaille actuellement sur la réalisation d’une émisison télé pour France 2 « incroyables experiences » qui démocratise les sciences afin qu’elles puissent intéréssées le maximum de personnes. alors je ne sais pas quelle est votre avis sur cette émission, mais si certains veulent y assister c’est vendredi 16 janvier 2009 ou samedi 17 janvier 2009. mais j’aimerai bien avoir votre avis sur cette émission. Fabrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *