Archives pour l'étiquette dieu

La création du monde a t-elle été guidée par une forme quelconque d’intelligence, et peut-on identifier cette intelligence à un dieu créateur ?

  L’origine du monde est de mieux en mieux connue par la communauté scientifique mondiale mais plus les recherches avancent et plus les questions sont nombreuses. Beaucoup de phénomènes et données restent encore inexpliqués, nous ne savons toujours pas pourquoi le monde est aussi « mathématique ». Quelle est la cause qui fixe les lois de la physique ? « Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?» dirait Leibniz. Les scientifiques expriment toujours quelque chose en fonction d’autre chose. L’élément organisateur universel nous échappe. Toutes les données physiques étaient-elles « écrites » quelque part ou bien est-ce du simple hasard ? Personne ne sait répondre a cette question de manière scientifique et nous n’y répondrons peut-être jamais.

Les religions apportent des réponses. Pratiquement toutes les religions donnent une explication, elles invoquent un élément organisateur de notre monde, souvent sous une forme d’intelligence (bonne ou mauvaise). Mais peut-on vérifier ces hypothèses scientifiquement ou philosophiquement ? Quelle religion se rapproche le plus de la réalité physique ? Depuis que les hommes possèdent un langage et une pensée, les religions, les philosophes et les scientifiques ont tenté de prouver l’existence de cette intelligence inconnue.

  Pour que notre Terre existe et pour que la vie puisse apparaître sur Terre, il y a eu un nombre étonnant de coïncidences. Le moindre changement dans une loi physique ou dans un événement astronomique entraînerait notre non-existence. Prenons comme exemple la création du monde selon la théorie du BIG-BANG, concept imaginé vers les années 50 en accord avec la cosmologie moderne. Ce BIG-BANG s’est produit il y a 15 milliards d’années créant ainsi la matière et sans doute le temps. C’est cet événement qui est à l’origine d’un Univers dynamique et non statique comme le voulait tant Einstein, l’Univers est en perpétuel expansion et évolue à travers les âges. Pour avoir une vision de cet instant, Hubert Reeves nous dit qu’il faut imaginer « un espace continu dont chaque point est en explosion. L’univers est homogène et n’a pas de centre ». Cette théorie est la plus soutenue dans le monde scientifique, toutes les observations de notre Univers confirment avec un succès relatif sa validité. Il est au premier abord difficile d’y croire, c’est une théorie originale mais sans doute vraie. Ce BIG-BANG serait à l’origine de la quantité de matière présente dans l’Univers. Si cette même quantité avait été légèrement supérieur de 10%, notre Univers se serait déjà refermé sur lui même avec le phénomène gravitationnel pour ne plus exister. De même, si ce BIG-BANG n’avait pas engendré les particules élémentaires ainsi que les constantes physiques optimales, nous n’existerions pas. La création de notre Terre et de notre existence était peu envisageable en vu du nombre de facteurs qui ont été réunis, mais quand on compte 100 milliards d’étoiles et certainement plusieurs milliards de planètes dans notre Univers, la création de notre Terre pouvait être très probable sur le nombre de cas possibles. Cette contradiction nous montre que nous ne pouvons toujours pas identifier si la création de l’Univers est un  simple hasard ou si c’est une forme d’intelligence qui est à l’origine. Einstein dirait « Dieu ne joue pas aux dés ». Les astronomes sont limités par leurs observations. Ils sont limités par l’horizon de l’Univers. Le plus ancien rayonnement observé (appelé le rayonnement fossile) est une « preuve » du BIG-BANG, ce rayonnement très précis (variations inférieures à 1%) est observé en tous points de notre Univers à 15 Milliards d’années lumière avec une fréquence très particulière correspondant à une température de 3°K (-270°C) après avoir voyagé pendant plus de 15 Milliards d’années. L’univers était alors à 3000°K en chacun de ses points. Cette matière omniprésente et homogène de l’Univers à sa création formait un écran opaque à toutes les sortes de particules, sauf aux neutrinos. Nous ne possédons donc d’aucun élément d’observation pour « voir » derrière ce rayonnement mis à part un flux de Neutrinos  qui serait antérieur d’un million d’années avant le rayonnement fossile, la température serait alors de dix milliards de degrés. Il faut bien ici comprendre que plus nous voyons loin dans l’espace, plus nous voyons loin dans le temps (ce flux de neutrinos aurait donc été émis il y a 15.1 milliards d’années). Des détecteurs de neutrinos sont actuellement en cours de réalisation pour confirmer ces données car ces particules sont très difficiles à détecter car elles interagissent très peu avec la matière. Bien évidemment ces neutrinos sont pourvus d’énergie, mais qu’est -ce qui a pu « donner » cette énergie étant donné que rien n’est détecté avant ? Le principe de conservation de l ‘énergie serait ici un mystère. Il y a également un autre problème majeur remettant en cause toutes les observations : l’expérience et l’observation ont-elles la primauté ? Bachelard dit que « Les instruments ne sont que des théories matérialisées. Il en sort des phénomènes qui portent de toutes parts la marque théorique ». De ce fait, nous ne pouvons détecter quelque chose que nous ne connaissons pas et si une forme d’intelligence existe derrière notre horizon, comment la détecter vu que nous ne savons pas de quoi elle pourrait être constituée. Il faut également savoir que 90 % de la matière de notre Univers est introuvable par les astrophysiciens. Pour que notre Univers existe tel que nous le connaissons, l’existence d’une « matière noire » est nécessaire pour être en accord avec les équations. De nombreuses pistes sont ouvertes mais cette matière sombre est toujours introuvable… 


 NB : La Terre est placé au centre du dessin arbitrairement et l’échelle n’est pas respectée, l’univers n’a pas de centre. La distance entre les cercles
représente le temps.

Tout prête à suggérer qu’une forme d’intelligence se trouve derrière ces « choix » que l’Univers a fait. Certains répondraient que l’existence d’un dieu est la seule solution possible pour avoir élaboré ces choix mais tout cela n’est peut être que le fruit du hasard. Les caractéristiques des tous premiers instants de notre Univers (un milliardième de seconde après sa création), sont calculées précisément par les astrophysiciens avec la théorie du BIG-BANG. Sa densité, sa température, sa masse sont connus mais à l’instant zéro, rien ne va plus. Les conditions sont telles (densité et température infinies) que les lois de la physique ne fonctionnent plus. Cet instant est totalement inqualifiable et inimaginable, c’est comme si tout avait soudainement émergé du « Rien ». Mais qu’est-ce que le «rien» si ce n’est « rien » ? Dans toutes les religions, un élément perturbateur apparaît à cet instant fatidique pour faire immerger l’Univers du  «Rien ». Cette explication satisfaisante  pour les hommes en quête de réponses ne peut malheureusement pas être vérifiée par quelques méthodes actuelles que ce soient. Le gros problème de la Science est qu ‘elle peut être totalement remise en cause du jour au lendemain (cf relativité générale ou mécanique quantique). Les scientifiques ne peuvent pas penser à toutes les possibilités. Notre imagination n’est pas capable de penser à toutes les solutions. Par conséquent, l’explication religieuse se trouve être la meilleure solution. L’élément organisateur qui à l’instant zéro a dicté les lois physiques est un créateur. La création spontanée n’existe pas dans notre physique : « Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme » disait Lavoisier. Avec la physique quantique, on sait désormais qu’une masse peut se convertir en énergie (masse et énergie sont homogènes : E=m.c²) , c’est-à-dire sous forme de rayonnement grâce à leur vitesse. Mais rien ne prête à suggérer dans la science moderne qu’une énergie peut immerger du « Rien » . La création spontanée d’énergie est toujours inconcevable dans notre physique (sans la conservation de l’énergie en accord avec le premier principe de la Thermodynamique). On peut inverser les paroles de Leibniz ( « Pourquoi y-a t-il quelque chose plutôt que rien »)  en se demandant « Pourquoi n’y a t-il rien plutôt que quelque chose » ? Après tout, il peut y avoir quelque chose depuis une infinité de temps, dans un espace infini qui nous est inaccessible. Mais « L’espace-temps est une banalité » pour Einstein (les deux sont intimement liés et inséparables). Le temps n’est jamais qu’une coordonnée supplémentaire aux trois coordonnées spatiales. Des physiciens ont même établi mathématiquement que notre Univers aurait 11 dimensions. Nous sommes ici dans des théories qui nous dépassent et dont nous ne pouvons imaginer leur réalité. Notre élément perturbateur aurait ainsi « créé » l’espace-temps ainsi que d’autre dimensions imperceptibles par nos sens. Le « Rien » est donc dépourvu d’espace et de temps qui sont des notions intrinsèques à notre Univers depuis le BIG-BANG.

Toutes les religions nous donnent des prétendues explications sur cette création mystique. L’homme est dans le besoin de se donner des raisons de son existence.  « Tout homme est parent de Dieu » selon la pensée stoïcienne d’Epictète. Il conçoit Dieu comme une Raison « animant et pénétrant le monde ». L’homme est donc nécessairement le fils de Dieu étant donné qu’il est le seul être doté de raison. Nietzsche va même jusqu’à dire que « Dieu est le fruit de la souffrance et de l’impuissance des hommes». Des religions primitives aux religions plus modernes, nous retrouvons un grand nombre de points communs à propos de cette création à l’instant zéro. Après avoir tenté d’expliciter les faits scientifiques connus de la création, nous pouvons essayer de comparer ces faits avec les explications religieuses très variées. La génération spontanée de la matière est omniprésente dans les religions mais sous différentes formes. Chez les Hindous, la création n’est pas issue d’un être comme dans la religion Judéo-chrétienne mais d’une force, c’est l’énergie primordiale qui est à l’origine de tout : toute chose est en dieu (Panthéisme) et dieu est partout. Dieu est pris au sens non personnel, symbolisant cette énergie, l’Absolue
et le Tout, c’est le Brahman. Dans les hymnes spéculatifs du Véda Hindou (savoir divin), on peut lire « A l’origine les ténèbres étaient cachées par les ténèbres. Cet Univers n’était qu’onde indistincte ». Ces vers sont étrangement en accord avec notre connaissance scientifique des premiers instants de notre Univers (rayonnement fossile). Il faut bien évidemment être prudent avec ces textes qui sont plus ou moins bien traduits à partir de langues très anciennes. Pour les indiens Upanishad il est dit que « Au début l’Univers n’existait pas. Il en
vint à exister » tandis que pour les Egyptiens « Le ciel n’existait pas, la Terre n’existait pas. Les hommes non plus. Les dieux n’étaient pas nés. Il n’y avait pas la mort». Tous ces textes nous montrent bien que selon ces anciennes civilisations très différentes, L’univers n’a pas toujours existé, il n’y avait pas de structure ordonnée à l’instant zéro, c’était le chaos total. Les Egyptiens vont même jusqu’à dire que les dieux n’existaient pas, ce qui nous montrent que cet Univers aurait été formé par autre chose. Peut être que de cette phrase on peut en déduire que les Dieux sont nés par la pensée des hommes qui ont besoin de réponses. On peut ainsi penser que l’élément perturbateur qui donne naissance au « Rien » à l’instant zéro est « au dessus » de tout, y compris du temps, Dieu est « l’intemporalité absolue ». Cette idée est soutenue par Saint Augustin ainsi que par Lao-Tseu : « Ce quelque chose est muet et vide./Il est indépendant et inaltérable./ Il circule partout sans se lasser ». Cette notion dépasse notre entendement car nous ne pouvons nous imaginer quelque chose sans temps et sans espace.

 Ces différentes visions scientifiques, philosophiques et religieuses de la création de l’Univers se recoupent en de nombreux points pour s’accorder que pour l’instant, l’élément perturbateur initial nous est inaccessible. La science mathématisant le monde nous donne l’intuition d’une organisation de celui-ci de manière censée et rigoureuse. Il n’existe pas de réelles raisons pour que la force gravitationnelle soit proportionnelle à l’inverse du carré de la distance ou que toutes autres forces soient régies par des lois du même ordre avec des constantes physiques bien précises. Les recherches scientifiques futures seront peut-être décisives, particulièrement avec les accélérateurs de particules qui nous fournissent des explications sur l’organisation de la matière et de l’énergie. Il est certain que quelque chose nous échappe mais que peut être ce quelque chose si ce n’est Dieu ? Dieu est tout et rien en même temps, il est également pour beaucoup de personnes l’intemporalité même et donc une solution à la création du temps et de l’espace. Pour être le plus possible en accord avec la science, Dieu, s’il existe, serait sûrement une forme d’énergie intemporelle omniprésente comme dans la religion Hindou. Les hommes sont dotés d’une intelligence, d’une conscience qui leur permet d’établir une frontière entre le bien et le mal, mais est ce que ce Dieu pourrait posséder également ces caractéristiques ? Rien ne nous permet de dire que l’homme est le fruit d’une pensée. Selon la théorie de l’évolution de Darwin, l’homme n’est jamais qu’un résultat de nombreuses et complexes mutations aux cours des ères terrestres, il n’existait pas à l’origine de la Terre, et cela, nous en sommes quasiment certains. Ce fait scientifique ébranle l’espoir qu’une forme d’intelligence soit à l’origine de l’homme. Mais pour la création de l’Univers, nous avons beaucoup moins de données et l’élément perturbateur engendrant le BIG-BANG est toujours inconnu et inabordable par notre esprit qui est certainement trop
restreint.