Archives pour l'étiquette sylphe rouge

Farfadets rouges, elfes et jets bleus…

Un farfadet dans un blog de science sérieux ? Eh bien oui, mais pas de n’importe quelle couleur : ici, je ne parlerai que des farfadets rouges, qui ne sont pas des petites créatures du folklore du Poitou, mais des phénomènes lumineux transitoires de la haute atmosphère, tout comme les elfes et les jets bleus.

farfadets2

Phénomènes lumineux transitoires

En effet, depuis un siècle, plusieurs témoignages parlent de phénomènes extrêmement brefs et impressionnants dans la haute atmosphère, c’est-à-dire au-dessus des nuages entre 20 km et 100 km d’altitude, mais ce n’est que depuis les années 90 qu’on a pu les photographier et les étudier de manière scientifique car pour les observer, il faut en général être sur un haut sommet ou en orbite basse autour de la Terre lors d’orages violents.

En effet, ces phénomènes optiques sont déclenchés par les orages qui occasionnent des décharges électriques violentes en dessous dans la troposphère. Aujourd’hui ces phénomènes ont été observés des dizaines de milliers de fois et on estime leur occurrence à environ un million par année sur Terre.

Upperatmoslight1 Résumé des phénomènes lumineux transitoires entre 20 et 100 km d’altitude

 Farfadet

Egalement désigné par le terme « sylphes rouges » ou encore « red sprites » en anglais, les farfadets sont sans doutes les phénomènes les plus impressionnants. Ils ont lieu entre 50 km et 100 km d’altitude et durent quelques millisecondes seulement. Ils sont caractérisés par une forme de méduse de couleur rouge avec les filaments qui s’étendent vers la Terre. Ces farfadets peuvent mesurer jusqu’à 50 km de large et ont été signalés pour la première fois au début du 20ème siècle mais le premier farfadet photographié date de 1989, photo prise par hasard par une navette spatiale.

farfadet Farfadets photographiés depuis le sol en aout 2012 au Danemark. © Jesper Grønne.

 BigRed-Sprite Première image en couleur de sylphes rouges et de jets bleus.

Elfes

Les elfes sont des phénomènes qui ont lieu à très haute altitude, au-dessus de 100 km dans l’ionosphère et peuvent mesurer jusqu’à 400 km de diamètre. ELFE est en fait un acronyme pour Emission of Light and Very low-frequency perturbations from Electromagnetic pulse sources (ELVE en anglais). Les elfes ont été identifiés la première fois au début des années 90 par une navette spatiale américaine au-dessus de la Guyane. Ce phénomène semblerait provoqué par une très importante impulsion électromagnétique lors de violents orage qui se propagent dans toutes les directions dans une sphère en accélérant des électrons. Lorsque cette sphère rencontre l’ionosphère, qui possède une importante conductibilité électrique et où les gaz sont ionisés, l’azote s’illumine à cause de son interaction avec les électrons accélérés à haute énergie. Il en résulte des disques de couleur jaune/rouge qui se propagent du centre vers l’extérieur. Ces disques sont en fait le résultat de la rencontre entre la sphère (issue de l’impulsion électromagnétique de l’orage) et la couche de l’ionosphère à environ une centaine de kilomètres.

elve_345 Un elf

 Jets bleus

Les jets bleus se produisent juste au-dessus des orages, ils naissent au sommet des nuages pour se propager vers le haut à une vitesse de 100 km/s dans un cône de plusieurs dizaines de kilomètres de haut et d’environ 15 degrés de large. Ils sont beaucoup moins fréquents que les farfadets mais plus facile à observer car plus lumineux et moins haut. Cependant, seulement quelques centaines d’images de jets bleus existent aujourd’hui.

blujetDes jets bleus

Etudes spatiales sur les phénomènes lumineux transitoires

Pour mieux étudier ces phénomènes, 2 expériences scientifiques ont été mises sur pied depuis l’espace :

  • L’expérience LSO (Lightning and Sprites Observations) est localisée sur la station spatiale internationale (ISS), donc sur une orbite terrestre basse à environ 400 km d’altitude. Elle est constituée de deux micro-caméras sur un bras rotatif qui filment la Terre pendant les orages pour obtenir des statistiques sur les farfadets et les elfes. Voir plus de détails ici.
  • Le micro satellite Taranis (Tool for the Analysis of RAdiations from lightNIngs and Sprites) aura pour objectif d’étudier tous les phénomènes transitoires entre 20km et 100 km d’altitude à partir d’une orbite polaire à 700 km. Le satellite est en cours de construction par le CNES et devrait être opérationnel à partir de 2017. Voir plus de détails ici.

taranisVue d’artiste du satellite Taranis avec des farfadets en arrière-plan. © CNES.