Archives pour la catégorie Histoire des Sciences

Richard Feynman

Je ne sais pas si ce nom vous évoque quelque chose mais si vous aimez la Science et la vulgarisation, alors vous allez l’aimer !

C’est un américain, né en 1918 à NY et mort en 1988 à L.A. Physicien et scientifique dans l’âme, il étudie au MIT (Massachussets Institute of Technology of Boston), une des plus prestigieuses universités américaines et effectue son doctorat à Princeton. Il va ensuite travailler sur le projet Manhattan à Los Alamos (le projet pour développer la bombe Atomique américaine) puis enseigner à Caltech (California Institute of Technology) après la seconde guerre mondiale. Feynman est avant tout un grand vulgarisateur et un excellent pédagogue, il a été célèbre suite à une série de conférences qu’il a donnée dans les années soixante. Elles sont d’ailleurs toutes traduites en français et disponibles dans n’importe quelle Fnac. Je vous conseille en priorité ces deux livres :

  • Richard P. Feynman ; La nature de la physique, collection Points Sciences, Le Seuil (1980)
  • Richard P. Feynman ; Lumière et matière – Une étrange histoire, InterEditions (1987)

Feynman est à l’origine d’un élargissement de la mécanique quantique effectué lors de ses recherches à Caltech : l’électrodynamique quantique relativiste qui permet d’inclure dans la mécanique quantique les interactions électromagnétiques entre particules. Il obtient pour ce travail le prix Nobel de physique en 1965 avec Sin-Itiro Tomonaga et Julian Schwinger. Il a également travaillé sur l’Helium superfluide (voir article Les supers états : Supraconductivité et Superfluidité) et l’interaction faible.

 
Un des grands jeux de Feynman à Caltech lorsqu’il était professeur était de trouver les combinaisons des coffres forts. Soit en essayant des constantes physiques comme code ou bien en écoutant les mécanismes. Il a été vivement critiqué à ce sujet, d’autant qu’il en profitait pour l’enseigner à ses étudiants… Bref, j’aurais bien aimé assister à ses cours. Un autre de ses passe-temps était le déchiffrage de hiéroglyphes mayas, bref, il ne s’enfermait pas dans mon monde quantique et gardait la tête libre.



Il s’est également rendu célèbre pour son rapport sur Challenger. Le 28 Janvier 1986, la navette spatiale Challenger explose en direct et on demande à Feynman de faire partie du comité d’expertise externe (hors NASA) pour déceler les causes de l’accident. Il découvre de nombreux problèmes et les dénonce publiquement en disant : « Pour que réussisse une technologie, la réalité doit prendre le pas sur les relations publiques : on ne joue pas avec la nature ». Il a toujours défendu la vérité et le refus de collaborer avec les politiques pour des raisons d’opinion publique.

Sa vision des sciences est très intéressante et il a toujours essayé de faire passer sa passion aux physiciens comme aux non-scientifiques. Il ne se limitait pas à énoncer des résultats et des définitions. Son objectif était de faire réfléchir les gens par eux-mêmes pour les amener vers un étonnement et vers une découverte dans le but d’avoir une meilleure compréhension de la nature. Son point fort était qu’il réfléchissait comme un enfant de 5 ans qui questionne « pourquoi… » à chaque réponse de son interlocuteur.

Ses derniers mots : « I would hate to die twice. It is so boring » (Je détesterais mourir deux fois. C’est si ennuyeux).