La zététique, ou l’art de penser juste

Dans notre société moderne ultra-connectée et ultra-rapide, ce terme, zététique, devrait être enseigné dès l’école primaire. Certes, nos enfants ont des cours de sciences, de philosophie, d’éducation civique et de plein d’autres matières où ils doivent faire preuve de discernement, apprendre à penser, à argumenter, à discriminer le vrai du faux, mais toujours de manière « indirecte » alors que de plus en plus d’études sérieuses sur le sujet montrent que pour être efficace et durable, la zététique devrait être apprise de manière « directe ».

Mais j’oubliais, qu’est-ce que la zététique ? Si vous ne le saviez pas, la zététique est un terme apparu dès la fin du 17ème siècle et qui a été repris dans les années 80 pour (ré)introduire « l’art du doute raisonnable » par Henri Broch (voir cette vidéo de Henri Broch). Je me permets de citer ici l’article Wikipédia sur le sujet :

« Le but de la zététique est de chercher l’origine de ces croyances très répandues et d’en chercher les faiblesses épistémologiques, ou de proposer des explications raisonnables aux phénomènes dits paranormaux ».

Tout est dit, pour être un citoyen responsable aujourd’hui, la zététique est fondamentale, surtout avec cette propagation fulgurante de l’information, qu’elle soit vraie ou fausse, propagée par erreur, par inattention ou dans l’intention de nuire. Originellement développée pour combattre le « paranormal » ou les « pseudo-sciences » et « pseudo-médecines », la zététique doit à mon sens et pour beaucoup être aujourd’hui élargie à ce nouveau problème contemporain sur le discernement du vrai et du faux sur internet.

Source : Hygiène mentale

Aujourd’hui, on entend à tort et à travers le terme « fake news » un peu partout. Ce terme fourre-tout est vague et peut induire en erreur, il serait plus convenable d’utiliser les termes suivants :

  • Désinformation : information fausse et délibérément créée pour causer du tort à une personne, un groupe social, une organisation ou un pays. Exemple : le site Buzzfeed a mis en ligne un film truqué de Barack Obama disant tout le mal qu’il pense de Donald Trump, dans des termes orduriers et vulgaires. Tout est évidemment faux…
  • Mésinformation : information fausse mais non créée dans l’intention de nuire, elle peut même être défendue sincèrement alors que c’est une erreur. Exemple : les « platistes » qui pensent vraiment que la Terre n’est pas ronde et que la Nasa manipulerait les images satellites pour nous faire croire au plus gros mensonge de l’histoire (théorie du complot).
  • Malinformation : information basée sur des faits réels mais souvent tirés hors de leur contexte ou de la vie privée des gens dans l’intention de nuire à une personne, un groupe social, une organisation ou un pays. Exemple : l’affaire des courriels d’Hillary Clinton lors de la dernière campagne présidentielle américaine. Il s’est finalement avéré que des personnes en lien avec le gouvernement russe ont transmis à Wikileaks des milliers de courriels piratés du parti démocrate et du directeur de campagne d’Hillary Clinton pour avantager Donald Trump.

Je vous l’accorde, ces pratiques existent sans doute depuis le début de la société humaine. Lisez n’importe quel Zola et vous constaterez que le cancan y est omniprésent : la calomnie, le bavardage, le ragot, la médisance, le commérage, le potin… Autant de vieilles pratiques qui sont toujours d’actualité mais avec la vitesse de propagation de l’information aujourd’hui, l’impact est tout autre ! Ces pratiques sont les fléaux du 21ième siècle, pouvant tout à fait mener l’humanité à sa perte. Ces pratiques peuvent provoquer des morts comme avec ces communautés anti-vaccins qui sont directement responsables de plusieurs épidémies de rougeole et de coqueluche dans des régions « riches » avec des conséquences funestes. Et si je vous parle des négationnistes de l’origine anthropique du réchauffement climatique, comme certains (très) hauts politiques américains, on pourrait leur incomber des milliers de morts dus au réchauffement climatique…

Il existe bien entendu de nombreux organismes et sites proposant des cours de zététique ou autre pour développer son esprit critique mais ce devrait être une des missions de l’École. Ne vous inquiétez pas, ils sont déjà au courant (en France tout du moins) depuis un petit moment et je ne vais rien leur apprendre mais il faudrait quand même commencer à s’alarmer sur le sujet et à bouger un peu plus en formant le corps enseignant de manière appropriée en fonction de l’âge des enfants.

Quand on apprend à nos enfants que la Terre est ronde, ce ne doit pas être un dogme, il faut leur enseigner pourquoi nous en sommes certains et que nous ne sommes pas obligés de nous attacher à une rocket et de nous envoler au-dessus de la Terre pour constater sa courbure (ne rigolez pas, un américain qui voulait prouver que la Terre était plate à fait cela, détails ici, ce genre d’histoire arrive souvent aux États-Unis…).

Mais alors, comment apprendre à nos enfants à reconnaitre une fausse information ? Je ne suis pas du tout spécialiste de la question mais je suis allé voir des sites spécialisés et je me suis fait mon idée en conséquence car je suis convaincu que la meilleure des armes ici, ce n’est pas la censure mais l’éducation…

  • Premièrement, je pense qu’il faut commencer au plus jeune âge à éduquer les enfants à cette pratique (vers l’école élémentaire) car par la suite ce sera de plus en plus difficile, surtout à l’adolescence.
  • Il faut bien entendu commencer par leur expliquer de vérifier le site de publication, l’auteur et ses intentions ainsi que la date et le contexte dans lequel cette information est donnée. Bref, il faut développer leur esprit critique et méthodique et leur expliquer que si quelqu’un leur dit quelque chose qui leur parait « incroyable », eh bien il ne faut peut-être pas y croire tout de suite mais vérifier ailleurs…
  • Essayer de leur faire entrer dans le crâne qu’aucun réseau social n’est une source d’information fiable car alimenté par n’importe qui et sans aucun contrôle. Il est indispensable d’aller recouper les informations avec des « sources fiables » et surtout les éduquer à ne pas republier instantanément des informations qu’ils trouvent « cool » ou « horribles » sans avoir vérifié leur véracité. Je vous l’accorde, c’est facile à dire mais pas facile à mettre en pratique avec les ados qui ont des téléphones greffés dans leurs mains, c’est pour ça qu’il faut commencer tôt et entretenir cette pratique…
  • Il faut aussi que les adultes montrent l’exemple (ça parait évident mais ce n’est pas toujours le cas).
  • Cependant la théorie ne suffit pas, les accompagner sur des cas concrets sur internet en surfant avec eux est à mon humble avis une pratique nécessaire.
  • Leur faire faire des travaux pratiques comme retoucher une photo sur Photoshop ou faire un montage et y ajouter une fausse légende sur un sujet qui les intéresse dans le but de leur montrer à quel point il est aisé de fabriquer de la fausse information et de causer du tort.

Le plus difficile est sans doute de savoir identifier une « source fiable » et de faire preuve d’esprit critique. Qu’est-ce que cela signifie ? Comment faire ? Est-ce que Wikipédia est fiable alors que n’importe qui peut modifier un article ? Est-ce que le site d’un journal clairement identifié comme d’extrême gauche ou d’extrême droite est fiable (même question d’ailleurs sans être extrême) ? Eh bien la réponse s’appelle l’éducation, la culture, la science et l’expérience. Il faut rester critique sans devenir paranoïaque…

Source : Hygiène mentale

A voir :

  • http://www.zetetique.fr/. Allez donc visiter ce site et sa rubrique « l’actualité sceptique » ainsi que les différentes thématiques (de l’astrologie aux sophismes).
  • Pour la Science numéro 505 (Novembre 2019), dossier « les mécanismes de la désinformation ».
  • Hygiène mentale, un peu d’esprit critique chaque jour, très bien fait avec plein de conseils et des jeux éducatifs. A visiter avec vos enfants.

2 réponses à “La zététique, ou l’art de penser juste

  1. Merci pour ton article Benjamin .
    Et que dire de la chronologie prioritaire en matière d’information …
    Pour alpaguer et mettre en  » tête de gondole  » ce qui va satisfaire notre curiosité , on nous livre souvent l’ émotionnel .
    Bien à toi.
    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.